Les secrets des bricoleurs

Les secrets des bricoleurs

Plus que 5 jours les amis !

Aujourd’hui, nous vous dévoilons quelques petits secrets de fabrication…

Tout d’abord, pour commencer, il faut une belle équipe (vous la connaissez déjà !) et du bon matériel ! La maquette est construite en pvc expansé blanc qui provient de chez Art&Com, le plateau est en bois de dimension 100×130 cm que nous avons commandé au menuisier Bonnehon et où le plan cadastral parcellaire Napoléon 1834 a été reporté à la main par Cécile à l’échelle 1/100 grâce à un système de quadrillage. De plus, nous sommes équipés de règles métaliques, cuters professionel ou scalpels, de planches à découper (géniales selon Laurent), de colles pour pvc sans solvant et de beaucoup d’huile de coude !

Le plateau est actuellement en essai de peinture. En effet, pour recevoir une vidéo projection, il faut que « l’écran » en l’occurence la maquette soit entièrement blanc. Nous recherchons donc une finissions blanc mat pour éviter les reflets. Vous pouvez apercevoir des petits boutons de bois, nécessaire à l’installation de chaque îlots de maisons qui sont numérotés pour retrouver leur place.

Pour les détails, nous avons beaucoup réfléchi avant de nous lancer dans la fabrication. Ici, vous pouvez voir des échantillons et essais qui nous permettent de prendre des décisions.

Photo 1. Les fenêtres et les balcons sont imprimés sur rhodoïde, l’essai pour les balcons n’étant pas concluant, nous avons imprimé que les fenêtres aux différentes tailles.

Photo 2. Pour les balcons et les faitières, nous avons décidé de choisir la solution de Philippe qui consiste à fabriquer les balcons en résine dentaire chez Marie Claude, prothésiste dentaire.

Photo 3. Grâce à des plaques de plastiques plus épaisses, Philippe nous a fabriqué des « mini-coulédés », auges en pierres en extérieur des maisons pour recevoir l’eau salée puisée au bassin par les tiradous, unique à Salies !

Photo 4. La question de la fabrication des murets autour du canal de fuite du Moulin de Trotecaà s’est posée. Vu l’ampleur des objets à fabriqué, trop couteux en résine, Laurent a proposé un moulage en plâtre avec des effets d’empierrement.

Derrière tout ce travail, nous ne sommes pas seuls, alors merci à Loulou, Laurent, Philippe, Lucie, Jean Pierre, Jacques et France d’Art&Com, Marie Claude, Franck et Frederic de G.I.E Vidéocube, pour le prêt de leurs images 3D de la Place du Bayaà et leur implication dans le projet de valorisation virtuelle de la maquette.

Et bien sûr merci à nos 74 contributeurs ! Sans vous, nous ne pourrions pas réaliser tout ça !

Voir plus
This entry was posted in dernières nouvelles. Bookmark the permalink.

Comments are closed.